Qui compose le nouveau gouvernement Castex ? Jean Castex a annoncé la nomination de ses ministres, lundi 6 juillet en fin de journée. Voici la liste, avec description, des nouveaux membres du gouvernement.

Alexis Kohler, secrétaire général de l'Élysée, annonçant les membres du gouvernement Castex.
Temps de lecture : 7 minutes

Le 3 juillet, Emmanuel Macron a nommé Jean Castex Premier Ministre.  L’annonce du gouvernement devait se faire aux alentours de “lundi matin”, selon le président de l’Assemblée nationale, Richard Ferrand. L’Elysée avait, quant à lui, annoncé une présentation “dans la journée”. C’est finalement en fin de journée que les français découvrent le nom de leurs nouveaux ministres.

Dans sa première interview au 20h de TF1, le “Monsieur déconfinement” et ancien maire LR de Prades affirmait que la parité serait respectée dans son gouvernement. Plusieurs têtes étaient pressenties pour rester ou (ré)apparaître, parmi lesquelles Olivier Véran (Santé), Roselyne Bachelot (Culture),  ou encore Jean-Michel Blanquer et Florence Parly. De l’autre côté, certains ministres semblaient déjà être sur le départ comme Nicole Belloubet (ex-garde des sceaux), Christophe Castaner (ex-ministre de l’Intérieur) ou encore Franck Riester (ex-ministre de la Culture).

 

Les nouveaux entrants

Ministre de la Justice

Eric Dupond-Moretti, célèbre avocat pénaliste et ténor du barreau devient le nouveau Garde des sceaux, en remplaçant Nicole Belloubet. Sur les réseaux sociaux, beaucoup d’internautes se sont interrogés ou ont été surpris quant à ce choix. L’ancien défenseur d’Abdelkader Merah suscite cependant la controverse du côté du RN. Son statut d’ancien avocat pourrait également déplaire aux membres du parquet, dont il devient désormais le patron : la star des prétoires se prononce pour la suppression de l’Ecole nationale de la magistrature (ENM). Cocasse : en 2014, il avait porté plainte contre le parquet national financier, qu’il dirige désormais.

Ministre de la Culture

Roselyne Bachelot était la première pressentie à ce poste. Cette docteure en pharmacie avait déjà été nommé ministre de l’Ecologie sous Jacques Chirac, puis ministre de la Santé et des Sports puis de la Solidarité et de la cohésion sous Nicolas Sarkozy. Très connue dans l’opinion publique, elle s’était reconvertie comme chroniqueuse sur D8, RMC et dans Les Grosses Têtes sur RTL.

 

Ministre de la Transition écologique

Barbara Pompili, ancienne membre de plusieurs partis écologistes dont EELV, est déjà députée sous la précédente mandature, où elle avait été coprésidente du groupe écologiste à l’Assemblée nationale. Elle est par la suite nommée secrétaire d’Etat chargée de la biodiversité à la fin du mandat de François Hollande. En 2017, elle est réélue député sous l’étiquette LREM, et préside la commission du développement durable et de l’aménagement du territoire.

 

Ministre déléguée à l’Egalité femmes-hommes, à la diversité et à l’égalité des chances

(Ministre déléguée auprès du Premier Ministre)

C’est Elisabeth Moreno, dirigeante d’entreprise, qui remplace Marlène Schiappa à un poste qui a été “revalorisé” (cette dernière était secrétaire d’Etat). Moreno, femme d’affaires, a dirigé la branche Afrique de HP, avant d’être à la tête de la filiale française de Lenovo

 

Ministre déléguée à l’Insertion

(Ministre déléguée auprès de la ministre de l’Emploi)

Brigitte Klinkert, présidente LR du conseil départemental du Haut-Rhin depuis 2017, assistera Elisabeth Borne à l’Emploi.

 

Ministre déléguée à l’Autonomie

(Ministre déléguée auprès du ministre des Solidarités et de la Santé)

Brigitte Bourguignon était députée LREM du Pas-de-Calais, et présidait la commission des Affaires sociales de l’Assemblée nationale, puis la commission d’enquête sur la gestion de la crise sanitaire.

 

Ministre déléguée à la Ville

(Ministre déléguée auprès de la ministre de la Cohésion des Territoires)

Nadia Hai, ancienne cadre bancaire et députée LREM des Yvelines qui avait remplacé Benoît Hamon à ce poste, est la nouvelle Ministre de la Ville. Elle succède à Julien Denormandie, et aidera Jacqueline Gourault à la Cohésion des territoires.

 

Ministre délégué aux PME

(Ministre délégué auprès du ministre de l’Economie)

Alain Griset, chef d’entreprise et artisan peu connu du grand public, est nommé ministre en charge des petites et moyennes entreprises.

Les ministres qui restent ou sont réaffectés

 

 

Ministre de l’Europe et des Affaires étrangères

Jean-Yves Le Drian est reconduit au poste de Ministre des Affaires étrangères. D’abord secrétaire d’Etat sous François Mitterrand, cet ancien maire de Lorient et député socialiste était devenu président de la région Bretagne en 2015. En 2012, il était nommé ministre de la Défense dans le premier gouvernement Ayrault, et l’était resté jusqu’au premier gouvernement Philippe. Pas de grand changement, le chef de la diplomatie française reste le même.

 

Ministre délégué au Commerce extérieur

(Ministre délégué auprès de l’Europe et des Affaires étrangères)

Franck Riester, l’ancien ministre de la Culture, est remplacée par Roselyne Bachelot. Le fondateur du mouvement “Agir” est désormais affecté auprès de Jean-Yves Le Drian.

 

Ministre de l’Economie et des finances

Bruno Le Maire est ministre de l’Economie et des finances depuis le début de la présidence d’Emmanuel Macron. Il vient de la droite : secrétaire d’Etat aux affaires étrangères, puis ministre de l’Agriculture dans les gouvernements Fillon. Il est ensuite élu député en 2012, et échoue à la présidence de l’UMP face à Nicolas Sarkozy. En 2017, il s’était présenté à la primaire de la droite et du centre. Il avait obtenu 2,4{f3a680ad7c179e5006d403610e433c0a3b8270d8246e64cab3c8f09e09c04086} des voix.

 

Ministre de l’Action et des Comptes publics

(Ministre délégué auprès du ministre de l’Economie)

Olivier Dussopt, ancien député-maire d’Anonay dans l’Ardèche, était auparavant secrétaire d’Etat auprès du ministre du budget Gérald Darmanin, maintenant affecté à l’Intérieur.

 

Ministre déléguée à l’Industrie

(Ministre délégué auprès du ministre de l’Economie)

Agnès Pannier-Runacher était jusque là secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Economie et des finances Bruno Le Maire. Diplômée d’HEC et de l’ENA, elle était dirigeante d’entreprise et haute-fonctionnaire.

 

Ministre des Armées

Florence Parly est reconduite au poste de ministre des Armées, qu’elle occupe depuis juin 2017. Elle avait auparavant travaillé auprès de Lionel Jospin (PS), puis avait été nommée secrétaire d’Etat au Budget en 2000. Avant de veiller sur le portefeuille de la Défense, elle avait occupé des postes de direction à Air France et à la SNCF.

 

 

Ministre déléguée à la Mémoire et aux Anciens combattants

(Ministre déléguée auprès de la Ministre des Armées)

Geneviève Darrieussecq, ancienne élue MoDem à divers mandats, était secrétaire d’Etat auprès de la ministre des Armées dans le gouvernement Philippe II.

 

Ministre de l’Intérieur

Grosse surprise pour la nomination du ministre de l’Intérieur. C’est Gérald Darmanin, l’ancien ministre de l’Action et des Comptes publics (Budget) dans les gouvernements Philippe, qui occupe désormais ce portefeuille. Réélu maire de Tourcoing, il devra faire un choix. Le président et le premier ministre n’ont visiblement pas choisi de nommer un ancien préfet ou directeur de la police pour ce poste, alors que l’ex-ministre de l’Intérieur manquait de légitimité chez les forces de l’ordre. La nomination du nouveau ministre de l’Intérieur est aussi soumise à la polémique, car une femme l’a accusé de l’avoir violée en 2009.

 

Ministre chargée de la citoyenneté

(Ministre déléguée au Ministre de l’Intérieur)

Marlène Schiappa, ancienne secrétaire d’Etat à l’Egalité entre les Femmes et les Hommes, hérite d’un poste de ministre déléguée à l’Intérieur, auprès de Gérald Darmanin. En raison de son ancien statut, et en connaissance de ses positions féministes, les internautes n’ont pas hésité à réagir de sa nomination auprès d’un ministre de l’Intérieur inquiété pour viol.

 

Ministre de l’Education nationale, de la Jeunesse et des Sports

Jean-Michel Blanquer est de nouveau nommé comme Ministre de l’Education. Recteur d’une académie, il est directeur général de l’Education nationale auprès de l’ancien ministre de l’éducation Luc Chatel, sous la présidence de Nicolas Sarkozy. Il est par la suite devenu directeur de l’Ecole nationale des sciences économiques, sociales et commerciales (ESSEC), grande école de commerce, avant d’être nommé en 2017 comme ministre de l’Education.

 

Ministre de l’Enseignement supérieur

(Ministre déléguée rattachée au Ministre de l’Education nationale)

L’ancienne présidente de l’Université Nice-Sophia-Antipolis, Frédérique Vidal, demeure à l’enseignement supérieur depuis mai 2017. Elle est à l’origine de la controversée loi ORE (« Orientation et réussite des étudiants ») qui vise à mettre fin au tirage au sort pour l’accès aux études supérieures, et à élever le taux de réussite en licence.

 

Ministre des Sports

(Ministre délégué rattaché au ministre de l’Education nationale, de la Jeunesse et des Sports)

Roxana Maracineanu, ancienne nageuse puis consultante sportive à Europe 1 et France Télévisions, était ministre depuis 2018. Elle est à l’origine de la création de l’Agence nationale du Sport, en avril 2019.

 

Ministre de l’Emploi, du Travail et de l’Insertion

Elisabeth Borne obtient le portefeuille du ministère du Travail.  Longtemps proche du Parti socialiste, elle était devenue ministre des Transports en mai 2017. Elle avait ensuite remplacé François de Rugy au ministère de l’Ecologie.

 

Ministre de l’Agriculture et de l’alimentation

Julien Denormandie remplace Didier Guillaume à l’Agriculture. Il était auparavant affecté aux questions de logement : comme secrétaire d’Etat puis Ministre de la Ville et du Logement jusqu’au 3 juillet dernier.

 

Ministre de la Mer

La malouine Annick Girardin, ancienne secrétaire d’Etat à la Francophonie et ex-ministre de la Fonction publique, avait été élu députée de la COM de Saint-Pierre et Miquelon. Elle change de portefeuille, passant de l’Outre-mer à la Mer.

 

Ministre de la Cohésion des Territoires et des Relations avec les Collectivités territoriales

Jacqueline Gourault, ancienne sénatrice MoDem du Loir-et-Cher, est maintenu à son poste qu’elle occupe depuis le gouvernement Philippe II.

 

 

Ministre des Outre-Mer

Sébastien Lecornu est l’ancien ministre délégué aux Collectivités territoriales. Il aidait alors Jacqueline Gourault à  la cohésion entre les territoires et à l’harmonisation des connexions entre l’Etat et les différentes collectivités territoriales, comme les régions. Il remplace Annick Girardin aux Outre-Mer.

 

Ministre des Transports

(Ministre délégué rattaché à la ministre de la Transition écologique)

Jean-Baptiste Djebbari, député puis coordinateur du groupe LREM à l’Assemblée nationale, était devenu Secrétaire d’Etat chargé des Transport dans le gouvernement précédent. Il est désormais ministre des Transports, en remplaçant Elisabeth Borne qui s’occupe désormais de l’Emploi.

 

 

Ministre déléguée au Logement

(Ministre délégué rattaché à la ministre de la Transition écologique)

Emmanuelle Wargon était jusque là secrétaire d’Etat auprès de la ministre de l’Ecologie. Elle avait été directrice de de la communication et des Affaires publiques chez Danone.

 

Ministre de la Solidarité et de la Santé

Olivier Véran avait succédé à Agnès Buzyn à ce poste, en février 2020, à l’aube de la crise sanitaire. Auparavant, ce neurologue de formation avait été élu au Conseil régional d’Auvergne-Rhône-Alpes et à l’Assemblée nationale. Il est pourtant visé avec Agnès Buzyn et Edouard Philippe par une information judiciaire dans le cadre de la gestion du COVID-19: l’enquête porte sur le délit d’abstention de combattre un sinistre.

 

 

Ministre de la Transformation et de la Fonction publique

Amélie de Montchalin obtient ce portefeuille, alors qu’elle était auparavant secrétaire d’Etat aux Affaires européennes. Elle avait remplacé Nathalie Loiseau, tête de liste Renaissance aux élections européennes. Anciennement UMP, elle devient députée LREM en 2017 et devient même vice-présidente du groupe.

 

Ministre délégué aux relations avec le Parlement et en charge de la participation citoyenne

(Ministre délégué rattaché au Premier Ministre)

Marc Fesneau, député du Loir-et-Cher puis président de groupe MoDem à l’Assemblée nationale, est reconduit à son poste.

 

Porte-Parole du Gouvernement

(Secrétaire d’Etat du Premier ministre)

Gabriel Attal remplace Sibeth Ndiaye comme secrétaire d’Etat auprès du Premier ministre et comme porte-parole du gouvernement. Ancien député LREM, il avait été secrétaire d’Etat auprès de Blanquer, et était dans le cadre de cette mission chargé de mettre en place le Service national universel (SNU).

 

 

Au total, le nouveau gouvernement compte 17 femmes et 15 hommes ministres. La parité assurée par Jean Castex est donc respectée, bien qu’un seul ministère régalien soit occupé par une femme. Le renouvellement, par l’entrée de nouvelles têtes qui n’avaient pas de poste dans le précédent gouvernement, est cependant sujet aux critiques : beaucoup d’anciens ministres gardent leur poste, et certains secrétaires d’Etat deviennent ministres délégués.

 

 

Et les secrétaires d’Etat ?

Ces membres du gouvernement seront nommés plus tardivement, lors du prochain Conseil des ministres. Il se réunira mardi 7 juillet, à 15 heures.

 

Loading spinner
About the Author

Rédacteur Police/Justice et Politique.
Reporter pour Conflits dans le Grand-Ouest.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.